Village santé - Accompagnement
jeudi 23-05-2019
         



 Suivi personnalisé 

 

accompagnement

Notre défi

  • Suivre toutes les personne malades dans toutes les générations
  • Proposer un nouveau regard sur le vieillissement avec une prise en charge personnalisée.
  • Ne plus isoler les personnes atteinte de souffrances différentes dues a l'avancement vers le 4ème âge.
  • Préparer les années 2040 ou plus de 500 000 places d'hébergement sont annuellement nécessaires pour accueillr une partie des lits d'EHPAD dont le doublement est prévu dans les 15 prochaines années.

 

Un nouveau regard sur le vieillissement

 

La garantie d'être bien entouré

Le défi est immense, accompagner toutes les générations souffrantes vers une fin de vie plus douce et toujours plus riche

 

Un défi colossal !

  • Assurer une vie sociale.
  • Assurer un emploi pour des résidents afin de fournir des services auprès des personnes dans et hors de la structure
  • Assurer une veille médicale et paramédicale.
  • Assurer des lieux de vie pour les personnes valides ou dépendantes sans orienter vers des établissements fermés sans d'autres vision que celle de soi et de sa situation.
  • Assurer l'innovation des soins et des nouvelles techniques de rééeduction ou d'éveil cognitif.
  • Eveil et accompagnement personnalisé.
  • Espace de vie  qui demeure  agréable pour tous et pour chacun.
  • Activités physiques et culturelles adaptées.
  • Thérapies complémentaires et synergiques des traitements .
  • Approches non médicamentauses.
  • Innovations technologiques.

 

 

Le parcours est évolutif

TOUT FAIRE POUR FACILITER LE CONFORT, LE BIEN-ETRE  DES JEUNES JUSQU'AUX  AINES

 

  • Permettre à tous les résidents d'être comme dans un village, avec sa vie et ses repères
  • Les séjours en résidences seront de plus en plus long
  • Les besoins et les désirs ne sont pas les mêmes à 75 ans qu'a 85 ans
  • La colocation sera un moyen de préserver l'ésseulé
  • Certains arriveront en couple mais se retrouveront seuls
  • Pouvoir rester proche de son compagnon alors que son état de santé se dégrade
  • Pouvoir rester dans la même unité foncière alors  que son état général se dégrade et ne pas être séparé de celui que l'on aime.

 

 

A L'IMPOSSIBLE NOUS SOMMES TENUS

POUR VOUS GARANTIR NOTRE SOUCIS CONSTANT DE METTRE NOS ACTES EN LIGNE AVEC LE RESPECT DE NOS ENGAGEMENTS

                   

 

 

 

 

 

 

 

 

Les aidants

 

 

Une personne est considérée comme aidant familial lorsqu'elle s'occupe quotidiennement d'un proche dépendant, handicapé ou malade et quel que soit son âge.

 

Il peut s'agir d'un membre de la famille, d'un ami, d'un voisin… Le terme d'aidant « caractérise une personne aidante, mais qui se différencie des professionnels de l'aide et du soins. La valorisation des aidants s'inscrit dans les problématiques du care »1.


Le Collectif inter-associatif d’aide aux aidants familiaux (CIAAF) définit un aidant comme « la personne qui vient en aide à titre non professionnel, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités quotidiennes. Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non. Cette aide peut prendre plusieurs formes.


8,3 millions de personnes de 16 ans ou plus aident de façon régulière et à domicile un ou plusieurs de leurs proches pour raison de santé ou d’un handicap. 57 % d’entre eux sont des femmes.

 

  • Les aidants sont conjoints pour 44 %, parents pour 13 % dont la mère pour 12 %, enfants pour 21 % dont la fille pour 14 %.
  • Les amis, voisins et autres proches représentent 21 % de l’ensemble.
  • Pour 82 % des personnes aidées de 5 à 24 ans, l’aidant principal est la mère, pour 6 % il s’agit du père.


Pour les personnes aidées de 25 à 59 ans, la mère est l’aidant principal dans 15 % des cas, le père dans 2 % des cas.

 

  • 11 % des aidants ont moins de 30 ans
  • 32 % ont entre 30 et 49 ans
  • 23 % ont entre 50 et 59 ans
  • 24 % ont entre 60 et 74 ans
  • 10 % des aidants sont âgés de 75 ans et plus

 

La moitié des aidants vivent avec le proche aidé, l’autre moitié ne cohabite pas avec la personne, ce qui influe sur la nature de l’aide apportée (plus diversifiée pour les aidants cohabitants).

 

 


 

 

 

 




 

 

 

 

  
Top